La mouette

La mouette

Mise en scène Nicolas Avinée et Clara Cirera

Chercher notre Mouette revient à chercher notre théâtre, notre rêve, le sens de notre vocation, et inviter chacun à joindre les leurs à la nôtre, le temps d’un moment suspendu entre deux temps comme le permet encore et toujours le Théâtre, cette merveille qui peut tout voir, tout dire, tout penser, tout montrer, tout interroger, en nous permettant d’oublier quelques instants nos emmerdes et tracas, une pause, pour mieux se retrouver ensuite. Faire le point en rêvant à nous-mêmes.

Rire au nez de la mort qui nous menace n’est pas chose aisée. Les personnages que nous offre Tchékhov, tous soumis à leur fatal destin, cherchent par tous les moyens à échapper au temps qui courre trop vite. À toujours fuir, qu’ont-ils laissés sur le bord du chemin ? Quelques rêves, des amours, des révoltes… Que se passe-t-il lorsque tout nit par refaire surface ? Quand tout ce qui est caché, enfoui, se révèle au monde, avec la force du dernier espoir, la crise de ce e famille sera-t-elle salvatrice ? Ou sera-t-elle, aussi, laissée sur le bord du chemin pour que les personnages puissent retrouver le cours habituel et apaisant de la vie qu’ils ont construite ? Et pour ceux qui veulent encore avoir le choix, jusqu’où les mènera la quête de la vocation ?

Dans le chaos et la joie fortuite d’une fête de vacances, personne n’a tord, personne n’a raison, tout le monde fait ce qu’il peut.

Joyeuse catharsis d’un monde qui sans cesse a conjointement besoin de renouveau et d’éternité, alors que tout va si vite qu’on ne peut plus penser, le projet de La Mouette \\ Comédie en 4 Actes se veut être un instant de vie. Tous viennent chargés de la violence de leurs désirs et de contradictions porteuses d’un drame au service de nos contradictions.

Ces contradictions sont intimes, profondes, elles sont les forces d’une lutte intérieure qui s’exprime avec violence et maladesse face à l’angoisse de la mort. Et dans ce e urgence, ce besoin de vivre, elles permettent une autre lutte, celle qui vibre entre les personnages. Des personnages qui, simultanément, s’aiment et se haïssent. Des personnages qui rêvent de changer de vie, mais se condamnent en même temps à une immobilité totale. Entre cette peur et ce désir intense de vivre, apparaît bientôt l’aveu de l’amour. Une parole qui enterre les possibles, comme offerte dans un dernier souffle d’espoir quand cet amour semble perdu.

Au terme d’une caresse d’adieu, ne seront salvatrices que la mort ou la foi.

Teaser: